Environnement

Problème 108 – Gen’ Z et réduction d’empreinte carbone

Niveau : Quatrième
Chapitres : Proportionnalité, Pourcentages, Fractions
Inédit, publié le 09/04/2020


En cette période, la problématique du réchauffement climatique n’est peut-être pas celle qui occupe le plus nos esprits. Pourtant, passé le confinement (curieusement bénéfique pour l’environnement !), il est certain qu’il faudra nous interroger encore plus sur ce qui est, sans aucun doute, le plus grand défi collectif de l’humanité pour ce siècle. Dans quelques semaines, saurons-nous remettre en question nos habitudes ? Si oui, comment le faire et dans quelle mesure faudra-t-il le faire, surtout quand on fait partie de cette « Génération Z » de moins de 20 ans qui vivra toute sa vie dans ce siècle ? C’est tout l’objet de ce problème.

On parle souvent de « budget carbone », qui correspond à la limite d’émissions que nous possédons collectivement pour limiter la hausse des températures au 21ème siècle. Ce budget, globalisé dans les rapports du GIEC(1), a été traduit au niveau de chacun d’entre nous par le site anglais Carbon Brief(2), et ce, selon les âges. Ainsi, malheureusement, il y est montré que, en raison des émissions passées et actuelles, le budget carbone des plus jeunes est de plus en plus faible : par exemple, pour limiter la hausse de température à 1,5°C dans ce siècle, ceux nés en France en 2007 ont un budget sur une vie de 143 tonnes de CO2, alors que ceux nés en 1950 auront eu sur leur vie, un budget 4 fois supérieur.

Actuellement en France, on estime que chaque Français émet en moyenne environ 11,9 tonnes de CO2 par an(3). C’est ce qu’on appelle « l’empreinte carbone » de chaque Français. 

1) a) Si un jeune né en 2007 continue à émettre au rythme actuel d’émission moyen de chaque Français, en combien d’années (arrondi à l’unité) épuise-t-il son budget carbone ? 

b) Quel devrait être le niveau d’émission annuel auquel un jeune Français né en 2007 devrait se limiter pour ne pas dépasser son budget sur toute une vie (en supposant une durée de vie de 82 ans – correspondant à l’espérance de vie actuelle en France) ? Donner le résultat en tonnes/an, arrondi au centième.

c) En déduire l’effort de % de réduction annuelle des émissions qui serait nécessaire par un jeune né en 2007 pour respecter son budget carbone. Commenter les résultats obtenus.

2) Le site Ravijen(4) propose une analyse, souvent reprise dans les médias, des sources d’émissions de COde chaque personne (en moyenne). Le Tableau 1 résume des données issues de cette étude, en regroupant et en détaillant les émissions provenant de 5 grands pôles : Alimentation, Biens de consommation, Services Publics et Santé, Logement, et Transports.

Tableau 1 – Répartition des sources d’émission de CO2
(en % des émissions annuelles, en moyenne, de chaque Français)
(4)

Parmi les affirmations suivantes, déterminer lesquelles sont vraies ou fausses en justifiant votre réponse.

a. Les transports sont le premier grand pôle d’émissions de CO2.
b. Les énergies et utilités du logement représentent plus d’un sixième de nos émissions totales de CO2.
c. Les e-mails ne sont à l’origine d’aucune source de CO2.
d. Les viandes et poissons représentent moins de la moitié des émissions de CO2issues de l’alimentation.

Dans les questions 3), 4) et 5) suivantes, on donnera les résultats arrondis au centième.

3) Jérémy est un collégien né en 2007, émettant 11,9 tonnes de CO2 par an, et dont la répartition des émissions en COsont parfaitement représentées par le Tableau 1. Voyant le poids de la consommation de viandes et de poissons, Jérémy décide de réduire sa consommation de ces produits. Cependant, il se rend compte que pour compenser les besoins nutritionnels perdus, il est obligé de consommer d’autres aliments qui eux aussi sont sources de CO2. Par exemple, il sait que pour compenser 100 kilocalories normalement fournis par la viande – qui sont source de 505 g de CO2 – sa consommation accrue et équilibrée de fruits et de légumes, de plats préparés, et de féculents sera à l’origine de l’émission de 168 g de CO2 en moyenne.(5)

Calculer pour Jérémy, en tonnes, la réduction annuelle réelle des émissions liées à une diminution de moitié de sa consommation de viandes et poissons.

4) Jérémy se dit qu’il faut aller beaucoup plus loin et décide, en plus de la réduction de la consommation de viandes et de poissons, des actions suivantes: 
– Convaincre ses parents de diminuer drastiquement l’utilisation de la voiture et l’avion – ce qui permettrait de supprimer 9/10 de la somme cumulée des postes d’émissions « Voiture » et « Avion ».
– Acheter d’occasion ses habits, ou à défaut acheter des habits éthiques – ce qui réduirait de 75% les émissions dues au poste « Habillements ».
– Regarder moins de vidéos et supprimer ses e-mails inutiles – ce qui réduirait la contribution du poste « Informatique, Electronique, Internet» de 15%.
– Acheter local partout où il le pourra, réduisant ainsi, sur différents postes, l’ensemble de ses émissions de 3 tonnes par an.

a) Calculer en tonnes, la réduction annuelle des émissions grâce à toutes ces actions cumulées (réduction de la consommation de viandes et poissons incluse).

b) Ces actions suffiraient-elles à Jérémy pour rester dans le budget qui est alloué aux personnes nées en 2007 ?

5) Insatisfait du résultat, Jérémy voudrait aussi réduire les émissions de certains pôles sur lesquels il n’a aucune emprise directe à son âge: services publics et de santé, logement. Il ne voit alors qu’une seule option à sa disposition : militer pour que des actions collectives (par exemple la diminution de la consommation de gaz, la construction de logements écologiques…) soient réalisées. Il espère ainsi que sur toute une vie, son action cumulée à celle d’autres personnes permettra de réduire les émissions annuelles cumulées de ces deux pôles d’un tiers. 

Au bout de toutes ces actions, est-ce que Jérémy réussirait enfin à revenir dans les limites annuelles qui sont conseillées aux personnes nées en 2007 ?

6) Conclure en commentant les résultats obtenus sur tout le problème.

(1) On pourra notamment se référer au Problème 046 – Greta Thunberg et les données du GIEC
(2) Source: Carbon Brief. https://www.carbonbrief.org/analysis-why-children-must-emit-eight-times-less-co2-than-their-grandparents
(3) Source : Gouvernement français. https://www.gouvernement.fr/indicateur-empreinte-carbone
(4) Source: Ravijen. http://ravijen.fr/?p=440
(5) Source : « Impact carbone et qualité nutritionnelle de l’alimentation en France », F. Vieux, L-G. Soler, D. Touazi, N.Darmon, Janvier-Juin 2013. https://agriculture.gouv.fr/impact-carbone-et-qualite-nutritionnelle-de-lalimentation-en-france

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s